20/03/2017

Zont même réussi à lui couper la queue

De bleu, de bleu… !

Morte de rire Bobonne c’matin ! « Tiens, aujourd’hui tu peux inviter Julot ! » qu’elle me jette avec ce sourire narquois que même la grande Sarah Bernhardt n’aurait pas osé arborer devant son amant « Docteur Dieu ». « T’as vu la dérouillée ka prise son pote Freysinger ? » qu’elle ajoute avec ce sourire badinguet que n’aurait pas osé arborer Hugues Quennec devant les supporters du Servette.

Bon, d’accord, Julot est un peu UDC sur les bords de son slip kangourou mais d’là à se foutre de son trognon…

Cela dit, sitôt dit, sitôt fait, j’prends mon bigophone et j’invite Julot pour l’apéro. Cécolle déboule une plombe plus tard sous le regard à peine goguenard d’une furie qu’aurait ses ragnanas.

« Quels cons mes compatriotes ! – éructe-t-il dès le seuil de la porte franchi – Non mais t’as vu par qui ils l’ont remplacé ? Un scout pubère ! Un gentil pipeau ! Un gendre imparfait ! Un premier communiant ! Un Valesco du bas d’la chaussette ! … »

Un tsunami, j’te dis. Bobonne et moi, on a dû l’arrêter en lui servant un pastaga sans flotte.

A peine remis de ses émois premiers, Julot a r’mis en branle son clapoir et on a eu droit à un vrai récital. J’vous le résume : Kèsski vont s’emmerdoler sans Oskar et sa queue de jument endimanchée. Kèsski vont r’gretter ses drapeaux du Reich, ses maudits minarets, ses chants martiaux savièsans, ses poésies d’ado, ses costards Pas-rmani, ses vieux pulls Pas-Lanvin… Kèsski vont bien pouvoir se foutre sous la plumette les journaleux du Nouvelliste ? le mec Favre ? L’a l’air aussi rigolo qu’un trombone à coulisse ki coulisse plus à cause d'la rouille à bouillabaisse.

Bref ! La converse a vite tourné au monologue et l’a fallu que ma trois-quarts le foute à la lourde (je dis ma trois-quarts plutôt que ma moitié parce qu’elle a pris un peu de poids ces derniers temps, Bobonne).

Rebref ! L’avait l’air encore plus furax quand j’ai osé lui dire que les mômes des écoles seraient vachement contents de l’retrouver. Après la réussite du recyclage Cleusix à Saint-Maurice, y s’pourrait bien ki se retrouve à Ritzingen en Oberwallis.

L’est parti sans jacter l’Julot.

Et ce s’ra tout pour aujourd’hui.

Le Groumeur g’nevois

09:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.