26/05/2017

Bâlois 3, Valescos 0

De bleu, de bleu… !

J’y pensai dès l’aube à la rigolade et au foutage de gueule que mes potes g’nevois et mézigue on allait s’payer c’midi au bistroquet de la Queue-d’Arve en retrouvant nos Valescos découpités.

Vite fait sur le gaz, j’ai faussé compagnie à mon dirlo sur le coup de midi moins quart, sauté sur ma mobylette des années septante et m’suis retrouvé jouasse, devant un verre de Perlan, comme un caniche devant le postérieur d’une chihuahua portugaise. Le tout en cinq minutes chrono. 

Tu parles que j’voulais pas rater l’début ; déjà qu’ils nous avaient pompé l’air durant des plombes avec leur 14ème victoire de coupe contre les branleurs de Bâle.

T’aurais dû voir leurs tronches aux gulus d’Isérables, Vex, Ardon, Sion, Sierre et Tourtemagne. Tudieu l’enterrement. Pour t’faire une idée tu mélanges le faciès de Cyril Hanouna avec celui de Mimi Mathy, t’écrases le tout et tu t’retrouves avec les gonzes kétaient hier au stade de G’nève déguisés en rouge et fendant. Par charité humaine j’citerai par leurs patronymes ici, à part p’t’être Emery qui déteste Servette…et Savioz qui déteste Plan-les Ouates…et aussi Bonvin qui déteste Collex-Bossy... et aussi Fellay qui déteste Hermance.

Bref ! Z’avaient déjà la tête entre les fesses d’avoir un peu trop picolé au soleil durant la première mi-temps, et d’avoir pleurniché toute la nuit sur l’épaule de leurs bobonnes… z’ont vite compris qu’en matière de batoille et de grandes gueules, nous, les gonzes du bout du lac, on était imbattables.

Le plus poilant c’est quand Mimile a osé ramener sur la moquette (Y a pas d’tapis à la Queue-d’Arve) le fameux « esprit «  valesco ki ceci, ki cela… celui ki nourrirait au biberon les p’tits nières des maternités  entre Gletch et Le Bouveret. Julot a failli en perdre son clapoir supérieur Kukident tellement y s’bidonnait.  L’a sorti d’ses fouilles la liste des joueurs du mec Constantin et l’a lue en s’pissant littéralement parmi. « Tu veux dire Mitryushkin, Zverotic, Adao, Konaté, Lüchinger, Pa Modou, Ziegler, Salatic, Constant, Akolo ? Tous des bons p’tits gars élevés cathos, raclette et Johanisse? T'as raison, pour des Valescos, c'est des Valescos!

De bleu, de bleu… ! L’pinard a failli tourner  vinaigre. Heureusement on a été sauvés par le gong. Mécolle j’ai renfourché ma mob, redis salut à mon dirlo (un Vaudois de Tolochenaz) et m’suis r’plongé dans mon train-train d’turbin, priant l’p’tit Jésus que Saint-Gall les épargne bientôt en championnat ; sinon on risque de perdre à jamais nos joyeux boulistes du Rhône.

A la r’voyure.

Le Groumeur genevois

18:16 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.