15/06/2017

God save Michet ou les délices de l'actu

De bleu, de bleu… !

J’vous dis pas à quel point c’est chouettosse !

A la bourse des bonnes nouvelles le cours des marécages a encore grimpé. Tudieu mon n’veu ;  va falloir qu’on s’dégotte vite fait un nouveau calebard  pour la pêche aux lectrices de « Femina », un fusil à pompe pour donner un coup d’main aux p’tits cons qui assassinent leurs prochains et un contrat de mariage pour les parapentistes. J’t’explique :

C’était hier dans la salle d’attente (vachement longuette) de mon arracheur de dents d’la rue de Lyon. J’tombe sur l’hebdomadaire préféré de Bobonne et de ses copines. Femina ki s’appelle le canard. D’habitude j’y jette un œil aussi furtif que sur les talons aiguilles de Bribri Macron, mais là, j’en suis resté aussi baba qu’Ivana Trump découvrant l’Amérique. J’m’attendais, au pire,  à un cours de tricot du Larzac, à la confection d’un rôti à la mousse de bains ou à la nouvelle coupe de ch’veux de Nathalie Fontanet…  Que dalle ! Sur une dizaine de pages on m’a tout révélé sur la veuve poignet masculine, sur la beauté mystérieuse de la veuve clito, sur les missionnaires chopant des levrettes et sur les joujoux à jouir dehors ou dedans.

Y dorment ou quoi les défenseurs de la morale et les proques d’la république ?

Encore mieux : L’autre soir à Meyrin, dans le parking du centre sportif, y a un jeune gonze ki devait en avoir marre de sauter les haies en cuissettes, il a tenté (et réussi) la carambole d’un rival avec une bagnole suivie d’une roulade sur corps allongé. Un vrai chef-d’œuvre qui f’sait suite à la joyeuse prise de becs d’un couple de Lusitaniens ka fini à la morgue.

Mais le pompon d’la s’maine j’lai lu dans un boulevardier et découvert du même coup un nouveau mot : Le trouple.

Le trouple, ce sont trois gonzes (gay, gay, gay marions-nous !) dont l’union vient d’être célébrée officiellement en Colombie. Si, si ! Avec alliances, paperasses et tout l’bizenesse. Un vrai poème sorti tout droit de la littérature sodomique. Faut dire qu’un des membres du trouple s’appelle Victor Hugo Prada qui, à la sortie de la mairie, s’est écrié : «Nous voulions officialiser notre foyer, notre famille. Il n'y avait rien de solide légalement qui nous reconnaissait en tant que famille ».

Tu vas voir que dans quelques lustres on va célébrer l’union des nécrophiles avec leurs cadavres préférés, des mamies avec leurs caniches nains et des philatélistes avec leurs colombes de Bâle.

Et ce s’ra tout pour aujourd’hui.

Le Groumeur genevois.

11:23 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.